Le moins mauvais possible

lundi 28 septembre 2015
par  Jean-Pierre Lellouche
popularité : 28%

Freud a dit qu’il y a 3 métiers dans lesquels il n’est pas possible de réussir, homme politique enseignant et parent. Cela reste vrai et il est bon que les futurs parents le sachent. La fonction et le rôle du père sont encore plus problématiques et difficiles à définir.

Peut-on aider un futur père à être le moins mauvais possible, à s’en tirer pas trop mal ?
S’il est difficile de dire ce que doit être un bon père, on peut au moins relever quelques formes particulières de fonctions paternelles imparfaites.
On peut en proposer 5 formes

  • les pères patrons autoritaires qui font comme ça parce que ça s’est toujours fait comme ça,et 4 autres qui ne savent pas bien et qui choisissent
  • la fuite
  • père imitant la mère
  • père guerrier
  • père infantile

Un père qui serait facilement assignable à l’une de ces catégories serait un automate, une mécanique.
La seule certitude dans ce domaine est que l’enfant n’a pas besoin d’un père automate. Il a besoin d’un père qui entre en relation avec lui, qui entre en relation avec la mère, qui sache s’adapte, inventer, qui sache rire aussi. Mais il faut se défaire de l’idée que tout est possible.

Une histoire brève pour illustrer
Un père incarcéré demande à voir son enfant placé. Une association aide à le présenter au parloir. Le père à sa sortie de prison ne voit plus son enfant, ne lui donne aucun signe ni lors des anniversaires, ni à Noël .Un avocat lui avait probablement suggéré qu’il obtiendrait davantage de clémence des juges s’il s’occupait de son fils.

Cet exemple extraordinairement rare et caricatural a pour but de rappeler que la fonction paternelle ne s’exerce pas en tête à tête et dans le monde des idées. Elle est prise dans un ensemble d’interactions complexes.

La naissance d’un enfant est un événement bouleversant, une véritable révolution. Mais cet événement est trop souvent pensé comme certains gauchistes imaginaient la révolution : on fait table rase du passé et on crée un monde radieux. Lorsqu’un enfant vient au monde c’est (cela peut être) beaucoup plus beau, plus humain, plus limité, plus surprenant .

Volontiers de débattre de ce sujet en vue d’un cordel. Nous attendons vos commentaires réflexions etc


Commentaires

Logo de jean fiorentino
samedi 10 octobre 2015 à 22h30 - par  jean fiorentino

Cher Jean-Pierre

Tu me demandes de réfléchir avec toi à la fonction paternelle : Comment aider les pères et les futurs pères à être « suffisamment bons », à ne pas faire trop d’erreurs à « fonctionner » du mieux possible.

Je te propose de réfléchir à ce qu’a été la fonction paternelle d’Adam auprès des 3 premiers enfants qu’il a eus avec Eve : Abel et Caïn d’ abord puis Seth.
Les deux premiers ont eu une histoire tragique et Adam était alors très peu présent. Le troisième, Seth, a eu une histoire beaucoup plus simple, beaucoup plus normale et il a eu une descendance aboutissant à Noé puis Jésus. Par ailleurs Adam était beaucoup plus présent dans ce cas.

Dans la Bible (traduction de Chouraki), l’histoire de Caïn et Abel est décrite en Genèse 4-1 et 4-2 et celle de Seth en Genèse 4-25 et en Genèse 5-3

Genèse 4-1 : « Adam pénètre Hava, sa femme. Enceinte, elle enfante Caïn. Elle dit : « J’ai eu un homme avec Adonaï (le tétragramme) »
4-2 Elle ajoute « à enfanter son frère Abel »

La naissance de Seth est évoquée deux fois
Genèse 4-25 Adam pénètre encore sa femme. Elle enfante un fils ; elle crie son nom : « Seth ; oui Elohim m’a placé une autre semence à la place d’Abel ; oui Caïn l’a tué »

Genèse 5-3 Adam vit cent trente ans, fait enfanter à sa ressemblance selon sa réplique et crie son nom : Seth
Quand Adam eut cent trente ans, il engendra un fils à sa ressemblance, comme son image, et il lui donna le nom de Seth.

Si on compare ce qui se passe pour Caïn et Abel avec ce qui a lieu pour Seth on constate de nombreuses différences.
Caïn et Abel sont mis au monde sans que soit mentionné Adam. Eve dit : « j’ ai eu un homme avec Adonaï (le tétragramme) »et 4-2 Elle ajoute « à enfanter son frère Abel ». Elle ne dit rien d’Adam et lui non plus ne dit rien. Ces enfants sont mis au monde sans qu’ils soit dit qu’ils sont à l’image de Dieu ou d’ Adam.
Pour Seth, dans un premier temps Eve ne mentionne pas Adam, mais il y a quelque chose de nouveau. Caïn et Abel n’ont pas d’ histoire avant leurs naissance, ils viennent au monde et c’est tout.
Pour Seth c’est différent, dès sa naissance sa mère évoque ce qui a eu lieu avant (« Elohim m’a placé une autre semence à la place d’Abel : oui Caïn l’a tué » )

Mais surtout il y a une autre différence. Genèse 5-3 Adam intervient, Adam fait enfanter à sa ressemblance selon sa réplique et crie son nom : « Seth »
Pour la première fois, un enfant est à l’image de son père (qui est à l’ image de Dieu ) et pour la première fois un père reconnaît son enfant et le nomme..

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 15 novembre 2017

Publication

372 Articles
53 Albums photo
33 Brèves
Aucun site
20 Auteurs

Visites

60 aujourd’hui
97 hier
57454 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés