Trop c’est trop Où est la ville refuge dont nous parle notre maire, Anne Hidalgo ?

samedi 18 février 2017
popularité : 37%

J’ai reçu un message du collectif La Chapelle :

Le 16/02/17 à 13:53 [Collectif La Chapelle] :
"ALERTE ROUGE : Après les PIERRES pour empêcher les personnes non prises en charge de dormir, INTERDICTION préfectorale de distribution de NOURRITURE devant le centre pour demandeurs d’asile dit "humanitaire" initié par Mme Anne Hidalgo !
Merci à tous les Francilien.ne.s dispos aujourd’hui, ne serait-ce qu’une petite heure, de VENIR SUR PLACE Porte de La Chapelle et - même si vous êtes hostiles à l’approche humanitaire - d’apporter de la BOUFFE car visiblement, c’est devenu un geste POLITIQUE."

Alors voilà que les flics interdisent aux gens d’offrir à boire et à manger aux personnes qui attendent devant le centre de la Chapelle !
Du coup, j’ai envoyé le mail ci-dessous à nos élus.
A votre tour, copiez, reformulez, transformez, faites passer à vos amis, comme vous voulez, et j’adorerais qu’on soit nombreux à faire de même, et qu’on aille ensuite dans les conseils de quartier ou les conseils d’arrondissement pour leur demander des comptes.

Ce n’est pas difficile de trouver les noms des élus de vos arrondissements, il sont là :
http://www.mairie19.paris.fr/mairie19/jsp/site/Portal.jsp?page_id=26
http://www.mairie18.paris.fr/mairie18/jsp/site/Portal.jsp?page_id=16
http://mairie10.paris.fr/mairie10/jsp/site/Portal.jsp?page_id=72
etc.
Après il suffit de composer leur adresse : prenom.nom@paris.fr

J’ai envoyé ce mail à une grosse quarantaine d’élus : tous ceux du 10ème et un certain nombre des 18 et 19ème arrondissements (de gauche seulement)
Bien évidemment, il y a aussi les autres, et pas de raison de se limiter

Car ça commence à bien faire !

une habitante du 10è arrondissement de Paris

Trop c’est trop

Où est la ville refuge dont nous parle notre maire, Anne Hidalgo ?

Madame, Monsieur,

Je viens de recevoir les messages qui suivent plus bas.

Trop c’est trop.
Je viens vous demander, à vous, élus « de gauche » de la ville de Paris, quelles actions ont été engagées par la ville pour faire face à la violence sans cesse croissante des réponses -ou non-réponses- publiques qui sont opposées depuis deux ans à l’attente des personnes exilées venues chercher refuge sur le territoire parisien.

J’habite près du métro La Chapelle, où avait été dressé, on s’en souvient, l’un des premiers camps d’exilés pendant l’été 2015.

Voilà bientôt deux ans que s’expose sous nos yeux, chaque jour, d’une façon ou d’une autre, la honte de l’échec de la ville de Paris à offrir une hospitalité minimale à des personnes dévastées par la guerre et les conflits qu’elles ont fuis dans leur pays : espaces grillagés et gardés par des chiens, personnes poussées d’une friche à l’autre, déplacements et expulsions employant la force, grilles protégeant honteusement du vide quand des personnes ont été forcées de séjourner un temps sur un trottoir, pierres sans cesse plus monumentales pour empêcher qu’on s’y tienne...

Et aujourd’hui on interdit le simple acte d’offrir à manger et à boire.

Où est la ville refuge dont nous parle notre maire, Anne Hidalgo ?

Je ne peux pas comprendre, je ne pourrais pas comprendre, si c’était vraiment le cas, que les élus « de gauche » pour lesquels je n’ai cessé de voter depuis que je suis électrice à Paris n’interviennent pas face à une telle escalade de cynisme et de cruauté.

Je n’ose croire que cette violence et cette politique hallucinantes soit exercées en mon nom, au nom de tous les Parisien.ne.s que nous sommes, et qui n’ont jamais été consultés sur ces choix.

Je souhaite que cette question soit inscrite à l’ordre du jour des prochains conseils de quartier de mon arrondissement.

Je souhaite que nos élus viennent y exposer les raisons de leur(s) (non)intervention(s) face à la honte de cette politique menée depuis deux ans : d’un côté toute latitude laissée à une préfecture de police sans cesse plus inhumaine et plus violente ; de l’autre, le lâchage d’associations plus ou moins laissées à l’abandon (on l’a vu aux heures les plus froides de l’hiver), et empêchées chaque jour un peu plus dans leur action.

J’envoie ce mail ce soir à Anne Hidalgo, maire de Paris, à différents élus « de gauche » des 10ème, 18ème et 19ème arrondissements, très directement concernés par cette politique depuis deux ans, ainsi qu’aux animateurs des conseils de quartier de ces arrondissements.

Comptant sur votre réaction,

je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations.


Post du groupe Solidarité Migrants Wilson :
16/02 HONTEUX : par ordre du préfet, toute distribution de nourriture et de boisson autour du centre est désormais INTERDITE !
Après les retraits de couvertures, après les dispersions, APRÈS LES PIERRES, on passe à l’étape suivante : les migrants sont EMPÊCHÉS DE MANGER.
8H30 ce matin, alors qu’on va voir les policiers pour signaler notre présence, ils nous interdisent de distribuer. Ni devant le centre. Ni devant la déchetterie. Ni de l’autre côté du carrefour. Nulle part. Et pour faire bonne mesure, ils nous mettent deux amendes (5èmes amendes pour notre petit collectif) !
Nous avons vu, de loin, le document émanant de la préfecture, et qui détaillait toutes les localisations qui nous étaient interdites. Rassurons-nous, nous avons pu les distribuer, nos 45 litres de liquides et tous nos sacs d’invendus de boulangerie, mais dans quelles conditions ! Cachés bien au-delà du pont, sur un coin de trottoir dont on ne savait pas si on ne nous en délogerait pas encore, et où des centaines de migrants (300 gobelets partis ce matin) ont malgré tout réussi à nous trouver.
L’autre scandale c’est que désormais, c’est confirmé, il n’y a plus rien à manger ni à boire pour les migrants admis en accueil de jour à l’intérieur du centre ! Ils y passent la journée le ventre vide. Hier une famille y a été hébergée toute la journée et les bénévoles n’avaient même pas une bouteille d’eau à donner aux enfants. Et nous n’avons plus accès aux trottoirs du centre pour nourrir et réchauffer les hommes qui sont dans la file d’attente."


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 10 prochains mois