Nos routes se croisent ou se sont croisées...

lundi 2 octobre 2017
par  Didier Ménard
popularité : 7%

Nos routes se croisent ou se sont croisées soit dans ma vie personnelle
soit dans ma vie professionnelle . A chaque fois je vous ai relaté mon
travail à la cité du Franc-Moisin , je vous ai parlé de ma passion pour
l’exercice de la médecine générale en quartier populaire et de mon
admiration pour la population de la cité qui face la souffrance sociale
témoigne d’un grand courage et fait vivre des valeurs de solidarité
. Vous savez que nous avons construit un centre de santé communautaire
qui est ma fierté. Aujourd’hui 6 médecins généralistes , 4 médiatrices
en santé , une musicothérapeute , une équipe d’accueil et de gestion
oeuvrent tous les jours au coeur de la cité pour permettre la continuité
des soins et la promotion de la santé. Cette association c’est
l’engagement d’une vie.

Alors que nous avions surmonté au premier semestre 2017 les habituelles
difficultés pour continuer à exister , cet été, la brutale décision du
gouvernement de réduire le budget de la politique de la ville et de ne
pas renouveler les emplois aidés , nous condamnent à cesser notre
activité si nous ne pouvons pas garder en 2018, nos 6 emplois aidés .
Nous avons toujours proclamé que ces emplois contraints n’étaient pas
adaptés au travail pérenne des associations de proximité dans les
quartiers populaires . Nous nous sommes adaptés à un mauvais système
pour pouvoir continuer à travailler . Dire aujourd’hui que ces emplois
sont "inefficaces et coûteux" c’est une trahison , c’est révéler une
terrible ignorance du travail associatif dans nos cités et c’est ne pas
comprendre que plus nous tissons du lien social, plus nous permettons
l’accès aux soins , plus nous diminuons les dépenses sociales et de santé.

Avec l’équipe de l’association nous participons au collectif du
Franc-Moisin pour tenter de faire changer la décision du gouvernement .
Nous avons besoin de l’aide de tous et pour commencer de faire savoir ce
qui se passe et nous soutenir. C’est fatiguant de toujours avoir à
faire la preuve que soigner ceux qui souffrent le plus dans notre
société, nécessite un peu de considération de la part des
gouvernants. Nous ne sommes pas une ligne budgétaire ni une statistique
économique , nous sommes la réalité de la vie des gens là où notre
société est la plus inégalitaire.

Merci de relayer ce message, le texte ci-dessous et le communiqué appelant à nous réunir

Non à la
crève
générale

Collectif des associations du Franc-Moisin et autres quartiers à Saint-Denis et d’ailleurs

À toutes celles et tous ceux dont la pensée et la voix comptent en France
Bonjour,
Un tissu associatif en danger, des populations brimées et délaissées... La révolte des intellectuels !
Vous avez entendu parler des mesures prises par le gouvernement à l’encontre des associations : fin des emplois aidés, baisse des crédits de la Politique de la Ville.
Des collectifs et regroupements s’organisent à travers tout le pays ; toujours en pointe pour résister, un collectif s’est créé au Franc Moisin à Saint-Denis ).
Bien sûr les associations sont très préoccupées du sort qui les attend à très brève échéance. Pour elles, leurs membres et personnels, pour les populations souvent modestes et précaires dont elles sont souvent le dernier recours en oeuvrant dans le concret, sans cesse, pour l’égalité et la citoyenneté....
Mais plus que cela nous sommes extrêmement inquiets du modèle de société qui est en cours de développement.
Nous savons très bien quelles seront les conséquences immédiates sur les territoires où nous travaillons depuis très longtemps, nous évaluons l’impact à l’échelle micro. Mais quel sera l’effet des très nombreux impacts micro à l’échelle des territoires, de la ville ou village jusqu’au pays tout entier ?
Nous, acteurs associatifs, bénévoles, encore salariés, salariés licenciés, usagers, nous agissons sur le terrain pour tenter de contrer ces choix politiques très violents.
Nous savons que ces inquiétudes sont partagées par des intellectuels et chercheurs qui analysent et étudient les dysfonctionnements de notre société et les dangers encourus par les plus faibles des habitants de notre pays.
Aussi nous vous sollicitons aujourd’hui pour que votre solidarité s’exerce par l’analyse que vous pourriez faire des décisions politiques qui viennent d’être prises à l’encontre des associations.
Nous sommes certains que vous comprendrez l’enjeu que cela constitue, l’aide majeure et la force qu’ainsi vous pourrez apporter à notre rassemblement.
Nous sommes disponibles pour échanger avec vous à votre convenance et vous remercions, par avance, du message et offre de participation que vous voudrez bien nous faire parvenir.
Dans les quartiers comme ailleurs ensemble nous sommes plus forts.
Cordialement
Contacts :
Adjera Lakehal-Brafman : 06 87 31 52 77
Dr Didier Menard : 06 07 16 57 78
Mail : collectiffm93@gmail.com

Pour se réunir et soutenir, cliquer ici pour voir le communiqué à notre Agenda

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 14 décembre 2017

Publication

376 Articles
53 Albums photo
33 Brèves
Aucun site
20 Auteurs

Visites

36 aujourd’hui
52 hier
59440 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté