un cordel sur les confits d’intérêt

dimanche 22 octobre 2017
par  Outils
popularité : 7%

En octobre, au cours d’une résidence cordels, nous avons commencé le remue-méninges sur le sujet ô combien sensible des conflits d’intérêt. voici le fil de nos réflexions

Paradoxe fondateur : questionner l’idée de conflit d’intérêt
Je suis médecin, j’ai en tête l’intérêt de mes patients. Je suis aussi chercheur dans un labo donc j’ai un autre intérêt que celui de mes patients.
Citation LEEM : « un expert sans conflit d’intérêt est un expert sans intérêt »
Le fait d’être professeur pousse à devenir le relais d’un/de labos. Ils ne le vivent pas comme un conflit intérieur. Ils se servent de leurs différentes positions.
La mise au point des médicaments aux dernières étapes surtout est l’occasion de conflits d’intérêt.
Les 11 vaccinations obligatoires : où est le conflit d’intérêt ? chez Agnès Buzin ? pas forcément car Infovac en parlait déjà avant.
« Les industries du médicament font (financent ?) la recherche » (sans les labos il n’y a pas de recherche, il faut bien qu’ils fassent de la publicité car cela leur coûte cher) est un mythe construit par le LEEM. Beaucoup de chercheurs y croient aussi.
La recherche fondamentale est réalisée seulement à 20% par l’industrie.
L’industrie pharmaceutique fait du profit. Ce qu’ils appellent « développement » est le fait de vendre, et non « chercher – trouver – fabriquer ».
Comment les laboratoires pharmaceutiques gagnent de l’argent ?
Exemple connu : Sofosbuvir (traitement de l’hépatite C) à développer (le labo qui l’a commercialisé a acheté le produit à la start-up qui l’avait mis au point, puis déposé le brevet et fixé un prix lui permettant de se rembourser alors que le profit en bourse avait déjà remboursé le prix de l’achat du produit…
Les médecins se laissent corrompre. Je me laisse exposer car je ne risque rien…
De quelle façon les labos corrompent les médecins. Quelles méthodes d’influence ils utilisent.
Discuter avec les représentants des labos, sans être payé directement
PAVE sur l’argument « je ne me laisse pas influencer ». Par exemple accepter la réglette Tahor fait prescrire du Tahor
Dévoiler l’influence : exemple du jeu sur le langage (le spot publicitaire sur le labo qui « développe » les médicaments). Déconstruire, montrer comment on se fait avoir.
« On ne peut rien faire » (ni séminaire ni recherche…) en France actuellement sans conflit d’intérêt…
L’indépendance a un prix.
Quelle est la place de l’Etat dans l’histoire ?
Exemple de la société française de médecine interne qui demandait une salle à la fac pour ne pas se faire financer un congrès par un labo et à qui la fac demandait très cher…
L’ANCIC, l’ANEMF ont abandonné les sponsors médicaux. Les associations d’étudiants, les congrès (ex : médecine aéronautique) les services hospitaliers…n’ont plus le droit d’être financées par les labos.
Au congrès de médecine générale, MacDo anime des ateliers.
Suite à l’affaire du Mediator°, il y a eu une modification de la loi : il est interdit aux labos de payer la formation des médecins et de leur faire des cadeaux de plus de 10 euros, sauf convention protégée par le secret industriel.
Les médecins se croient incorruptibles mais sont partagés entre l’intérêt commun et leur portefeuille, ou leur carnet d’adresse…
Une étude a exploré : Est-ce que vous recevez les labos : OUI - Est-ce qu’ils vous font des cadeaux : OUI – est-ce dangereux pour vos patients : NON – quand vos collègues reçoivent des labos est-ce dangereux pour leurs patients : OUI
L’illusion d’unique invulnérabilité.
Conflit d’intérêt ou Lien d’intérêt ? Par exemple s’exprimer sur l’influence après avoir eu accès à un stage de recherche organisé par l’école de l’INSERM qui est financée par Loréal dont le premier actionnaire est Sanofi. Risque de changer son discours ?
PAVE : Développer l’exemple du Mediator°, histoire exemplaire. Cela fait plus de 5 ans. Servier n’a toujours pas été condamné.
Gilles Bardelay Pratiques 1973 : « Qui ne médit a tort ».
Parler du FORMINDEP - la TROUPE du RIRE - le manuel HAI « comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre », dernière version 2016-2017 en cours de traduction. PRESCRIRE – QUE CHOISIR SANTE…quelques lignes de présentation + coordonnées
Les lanceurs d’alerte. Irène Frachon. Celui/celle qui ne veut pas rester dans la conspiration du silence. Pressions et obstacles. Les avocats des grosses boites arrivent à repousser les plaintes.
2009 loi sur la transparence. Site de déclaration des conflits d’intérêts à la HAS.
Contournement : l’HAS ne fait plus de recommandations mais des fiches mémos.
C’est à cela qu’on les reconnait, c’est qu’ils osent tout.
2012 : déclaration des conflits d’intérêt. Cadeaux faits aux professionnels et aux associations de patients. Alliance Formindep et CNOM.
Retrait des recommandations de l’HAS sur diabète et HTA en raison des conflits d’intérêt des experts ayant participé à leur élaboration.
Thèse de Louis Adrien Delarue sur décalage des recommandations HAS et revue de la littérature. A été censurée (version officielle expurgée des noms).
Messages aux patients : votre médecin reçoit-il/elle les labos ? lit-iel Prescrire ?
« le Dr X va à l’hôpital, il se tient au courant ». Si un.e médecin vous a prescrit tel médicament, demandez-vous s’il/elle a été influencé.e
Les patient.es pourraient oser se poser des questions sur les conflits d’intérêt des médecins.
Si on vous propose de nouveaux médicaments, demandez l’intérêt de ce nouveau médicament et si ce n’est pas un laboratoire qui le lui a proposé.
Prendre comme référence les fiches de la commission de transparence de l’ANSM, avec SMR et ASMR
Le/la patient.e qui accepterait de remettre en cause la prescription et demanderait des comptes. Le/la patient.e qui douterait de tout, en rupture avec le/la médecin.
Certains patient.es n’en pensent pas moins mais ne le disent pas.
Leur dire qu’ils ont le droit de questionner/de discuter. C’est une discussion possible avec votre médecin.
Mediator° : l’industrie pharmaceutique a fait semblant de découvrir le problème
Le budget com de l’industrie pharmaceutique est plus important que leur budget recherche
Ce n’est pas à eux de nous former ni de nous informer, ils doivent évaluer leurs médicaments
Revoir la campagne de Médecins du monde : le prix de la vie
Boycotter Servier car aucun de leurs médicaments n’est utile
Leaders d’opinion. Symbiose. Ascenseur. Investissement


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • un cordel sur les confits d’intérêt

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 14 décembre 2017

Publication

376 Articles
53 Albums photo
33 Brèves
Aucun site
20 Auteurs

Visites

36 aujourd’hui
52 hier
59440 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté