Poisons cachés : Les pesticides Cordel n°63

samedi 23 novembre 2019
par  Outils du soin
popularité : 5%

Les pesticides sont dangereux pour la santé

Les produits chimiques sont partout et on nous a caché leurs dangers

Les produits chimiques utilisés en agriculture, pour les jardins, dans l’alimentation et les cosmétiques ainsi que dans la construction et l’industrie…sont dangereux pour la santé. Utilisés depuis plus de 50 ans, leurs effets néfastes sont maintenant bien connus mais ils sont un élément de profit considérable pour l’industrie chimique associée à l’industrie du médicament. L’agriculture intensive en a fait largement usage au risque d’empoisonner les agriculteurs·trices, leurs familles, les riverain·es et les consommateurs·trices. Le scandale du glyphosate en est un exemple. Ce produit est encore en circulation, malgré des condamnations dont la firme (Monsanto, associée au laboratoire Bayer) fait toujours appel.
Le mode de vie moderne avec l’utilisation de la voiture, l’alimentation industrielle, le développement de la construction pour les infrastructures des villes et le logement, l’industrie et la production de biens et de machines, utilise des matériaux dont on ne maîtrise pas la dangerosité. Les dangers de l’amiante ou les perturbateurs endocriniens sont maintenant mieux connus, mais les agents chimiques sont omniprésents dans notre mode de vie, et leurs dangers pour la santé sont sous-estimés par la médecine, les pouvoirs publics et les médias.
Aucune prévention réelle n’est instituée contre ces agents, sauf en médecine du travail aux endroits où le risque est maximum (mais pas dans l’agriculture par exemple), et des mesures ne sont prises qu’après de nombreuses victimes. Les affaires du Distilbène° (qui donne des malformations aux enfants exposés avant leur naissance), du Mediator° (responsable de morts par problèmes pulmonaires et cardiaques) ou de la Dépakine° responsable d’autisme chez les enfants des femmes enceintes traitées) montre que, même si la dangerosité d’un produit est connue, il peut se passer des années avant qu’il ne soit retiré de la circulation, substitué ou interdit.
La France est particulièrement en retard dans le domaine du diagnostic des maladies liées aux agents chimiques, et dans leur prévention. Les lobbies (industrie chimique et pharmaceutique principalement) jouent un rôle évident, avec la complicité des responsables politiques sur lesquels ils font pression.

Etre exposé à des pesticides, au travail au jardin ou à la maison, est risqué pour la santé
Il faut y penser devant des signes respiratoires, allergies, maladies de peau, maux de tête, vertiges, vomissements, pertes de connaissance après avoir été en contact avec des produits pesticides. Et aussi devant des difficultés à avoir des enfants, des malformations des enfants, des fausses couches à répétition, des maladies neurologiques, des cancers. A chaque fois que l’on découvre un cancer, il faut faire une enquête sur les professions exercées et les possibles expositions à des produits chimiques dangereux, même il y a longtemps.
L’INSERM a documenté le lien entre certaines maladies et le fait d’avoir été exposé à des pesticides.
Le lien est fortement suspecté pour : lymphomes, myélomes, cancers de la prostate, maladies de Parkinson. Et pour les enfants exposés pendant la grossesse : leucémies, tumeurs cérébrales, malformations congénitales.
Le lien est suspecté avec une présomption moyenne pour : leucémies, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs, troubles de la fertilité, mort fœtale en cas d’exposition pendant la grossesse.
Un lien est faiblement suspecté (mais suspecté quand même) pour : maladie de Hodgkin, cancers du testicule, tumeurs cérébrales, mélanomes, sclérose latérale amyotrophique, troubles anxiodépressifs.
On peut avoir été exposé aux pesticides dans son travail (agriculture, désinsectisation…) ou à la maison, ou encore par de l’eau ou des aliments. Le site TOXNET permet de vérifier les liens possibles entre produits et symptômes. (https://toxnet.nlm.nih.gov/...en anglais)

Quand on pense qu’il y a eu intoxication, il faut déclarer

En cas d’exposition domestique, on déclare sur le site signalement-sante.gouv ou directement à l’agence régionale de Santé (ARS), en cas d’évènement pouvant représenter une menace imminente pour la santé de la population.
En cas d’exposition au travail, il faut faire une déclaration de maladie professionnelle, avec certificat initial établi par un médecin, précisant le tableau de maladie professionnelle s’il existe (différent selon le régime agricole ou général de la sécurité sociale). On peut aussi déclarer des maladies professionnelles hors-tableaux, sous certaines conditions. Des associations peuvent aider : GISCOP, Henri Pézerat, PHYTOVICTIMES, CATRED...

Alerter et prévenir

De nombreuses alternatives aux pesticides existent. Le site Générations futures https://www.generations-futures.fr/publications/ propose des ressources concernant l’alimentation, les alternatives à la maison, au jardin, mais aussi pour les collectivités, comme avec la brochure « Alternatives aux pesticides : c’est urgent et c’est possible ! ».

Films à voir
« Le monde selon Monsanto » (2008) et « Notre poison quotidien » (2011) et « le round up face à ses juges » (2018) de Marie-Monique ROBIN « La mort est dans le pré » de Eric GUERET (2012) « Les sentinelles » de Pierre PEZERAT (2017) « Un autre chemin » de Jean-Claude COGREL et Michel PARFAIT (2018)

Associations, Collectifs, Groupements scientifiques

ANDEVA (Association nationale de défense des victimes de l’amiante)
GISCOP (Groupement d’Intérêt Scientifique sur les Cancers d’Origine Professionnelle) : en Seine St Denis et Vaucluse
APCME (Association pour la Prise en Charge des Maladies Eliminables) : Bouches du Rhône
APPSTMP 44 (Association pour la Protection de la Santé au Travail dans les Métiers Portuaires) : Loire Atlantique
Association Alerte Médecins Pesticides https://www.alerte-medecins-pesticides.fr/
Association PHYTO VICTIMES https://www.phyto-victimes.fr/
Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest.
Collectif Agir pour l’environnement [https://www.agirpourlenvironnement.org/]

Cordel écrit par le Collectif Outils du soin, avec le Syndicat de la Médecine générale
Juin 2019 Cordel n° 63 www.outilsdusoin.fr
Illustration : Hélène Maurel

|

Appel : « Nous voulons des coquelicots »
« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.
Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes. »
[https://nousvoulonsdescoquelicots.org/]

Un danger écologique à faire cesser

Les pesticides comprennent les insecticides, les fongicides et les herbicides. Mis au point par l’industrie chimique en même temps que les antibiotiques après la seconde guerre mondiale, ils sont largement utilisés en agriculture depuis les années 50, afin d’améliorer les rendements des cultures et de l’élevage. Ils sont aussi utilisés dans les jardins, et jusque récemment dans l’entretien des parcs et des villes. Les insecticides sont aussi des produits utilisés dans les maisons et en pharmacie (contre les poux, la gale, les punaises, les moustiques…). 600 pesticides différents sont dans les eaux souterraines en France, nécessitant d’importantes mesures de dépollution de l’eau potable.
Les pesticides sont dangereux pour les abeilles dont les taux de mortalité sont de 30% par an. Sans abeilles, 80% des arbres fruitiers et des légumes peuvent disparaître, faute de pollinisation. Sans insectes, 1/3 des populations d’oiseaux ne pourront plus se nourrir.
Or, on peut en sortir, dans l’agriculture et les villes.

Sortir des pesticides. Confédération paysanne.
http://www.confederationpaysanne.fr/
Ma commune sans pesticides, des solutions. Agence Française pour la biodiversité.
Charte d’engagement : cultivons le naturel.
FRAPNA : www.frapna-zeropesticide.fr

Cordel : petit fascicule brésilien de poèmes ou écrits subversifs accroché à une corde à linge et vendu dans les marchés.|


Poisons cachés : Les pesticides pdf
double cliquer sur la vignette pour pouvoir imprimer et plier en cordel.
Au besoin télécharger avant d’imprimer le cordel. Merci


Commentaires

lundi 25 novembre 2019 à 11h01

Le texte n’apparait pas en entier à l’impression

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 13 décembre 2019

Publication

432 Articles
54 Albums photo
36 Brèves
Aucun site
27 Auteurs

Visites

38 aujourd’hui
530 hier
128635 depuis le début
13 visiteurs actuellement connectés