Réseau Stop Précarité. Actualités des luttes de précaires sous coronavirus au 19 avril 2020

jeudi 23 avril 2020
par  Outils du soin
popularité : 5%

Rappel : pour une lecture agréable  : n’hésitez pas à cliquer sur la loupe marquée d’un A, juste au-dessus et en bas, à droite du grand bandeau rouge d’accueil !

1. Réouverture des écoles le 11 mai : à quel risque ?

La réouverture progressive des crèches, écoles et lycées, annoncée à partir du 11 mai, vise surtout à amener les parents à reprendre le travail de gré ou de force pour faire redémarrer l’économie, et va mettre en danger enfants, parents et enseignants car les conditions de sécurité ne seront pas assurées : ni masques, ni tests en nombre suffisant, distanciation impossible.. L’Ordre des médecins juge cette réouverture irraisonnable. Plusieurs syndicats, le CHSCT de l’Education nationale, la Coordination nationale de l’éducation, ainsi que de nombreux maires, s’y opposent.

2. Un plan d’urgence dérisoire sur le plan social et sanitaire

Sur 110 milliards de plan d’urgence annoncé le 16 avril par le premier ministre, il n’est prévu que 900 millions d’aide exceptionnelle aux 4,1 millions de foyers « les plus démunis », touchant le RSA ou l’ASS, sous forme de prime de 150 euros , avec 100 euros de plus par enfant : une miette ! Et rien pour les autres...
L’Etat doit verser une allocation permettant de vivre à tous les chômeurs, précaires, vacataires, intérimaires, ubérisés... n’accédant pas à l’assurance-chômage et retirer les deux volets de la réforme engagée en novembre.
L’Italie a créé un revenu d’urgence de 3 milliards pour 3 millions de travailleurs, y compris pour ceux travaillant au noir.
Et sur ces 110 milliards, 8 seulement sont prévus pour la santé, achat de masques, fonctionnement de l’hôpital et primes pour les soignants : de 500 euros nets dans les zones les moins touchées à 1500 euros dans 30 départements les plus touchés, ainsi qu’une majoration de 50% des heures supplémentaires. Les personnels hospitaliers demandent une revalorisation de leurs salaires, parmi les plus bas d’Europe !
Or des étudiants infirmiers travaillent comme stagiaires dans des unités Covid-19 pour 30 à 50 euros par semaine !
Enfin, une prime allant jusqu’à 1000 euros sera versée à 400 000 fonctionnaires de l’Etat ou territoriaux : sur quels critères ? (note de la rédaction des Outils du soin, on attend les critères d’exigibilité qui limitent la portée de cette annonce.)

3. Des victoires contre le travail sans protection sanitaire

Amazon a été condamné le 15 avril par le Tribunal de Nanterre, saisi en référé par SUD Commerce, sous peine d’astreinte d’1 million par jour, à ne plus livrer que des biens de première nécessité et à nettoyer ses sites et évaluer les risques.
La multinationale aux profits bondissants a fermé provisoirement ses six plate-formes logistiques et fait appel dont l’examen est prévu le 21 avril devant la cour d’Appel de Versailles.
Une action en référé de SUD-PTT contre la Poste a obtenu du tribunal judiciaire de Paris de l’obliger à une évaluation des risques professionnels .Cette évaluation doit comprendre « le recensement de l’ensemble des activités postales estimées essentielles et non-essentielles à la vie de la Nation », ainsi que les « conditions d’exercice liées à l’épidémie de Covid-19 des divers métiers et emplois des activités postales essentielles à la vie de la Nation ». Elle doit également déterminer les « incidences de l’arrivée annoncée le 1er avril » de « volontaires des services support, de salariés de la société Mediapost, d’intérimaires et de salariés en CDD au sein des services ».

La Fédération de la Santé et de l’Action Sociale CGT a déposé plainte contre X le 10 avril au parquet du pôle de Santé Publique de Paris pour abstention de mesures de protection des personnels du sanitaire, du médico-social, du social , associatif à but lucratif ou non, privés et publics.

Sur un autre plan, la CGT Spectacle a obtenu la réintégration en chômage partiel de tous les CDD et intermittents dont Disneyland avait rompu ou annulé le contrat.

4. Sanctions et pressions sur l’inspection du travail

Muriel Pénicaud a mis à pied le 15 avril avant sanction Anthony Smith, inspecteur du travail de Reims, siégeant au Conseil national de l’Inspection du Travail pour la CGT ; il lui est reproché d’avoir prescrit l’utilisation de masques pour les aides à domicile et d’avoir adressé des lettres de rappel de la réglementation aux entreprises de son secteur ! Les pressions sur les inspecteurs du travail et les atteintes à leur indépendance se multiplient pour les empêcher d’intervenir dans les entreprises.
Les syndicats CGT, CNT, FSU, SUD de l’Inspection du Travail ont saisi l’Organisation Internationale du Travail.

Signez la pétition pour l’abandon des poursuites contre Anthony Smith :

http://chng.it/hJ7rPgSmwG

5. Pour un moratoire des loyers

De 2,5 à 2,8 millions de ménages (soit près de 7 millions de personnes) sont en difficulté pour payer leur loyer ou leurs traites. Un grand nombre ne toucheront même pas la prime de 100 euros annoncée pour les bénéficiaires de l’APL - APL dont la réduction reste programmée. Le Portugal a suspendu le paiement des loyers en HLM. Le DAL a lancé un Appel « Pour un moratoire, nous suspendons notre loyer » afin d’obtenir cette suspension. Cf. www.loyersuspendu.org et pour tout conseil : contact@loyersuspendu.org

6. Fermeture des CRA et régularisation des sans papiers

Face aux conditions sanitaires déplorables et aux premiers cas de contamination dans les centres de rétention administrative, l’ADDE, le GISTI et le SAF demandent leur fermeture, (récemment refusée par le Conseil d’Etat). Suite à leur référé, le tribunal administratif de Paris a le 15 avril interdit au Préfet de police l’envoi de nouvelles personnes au CRA de Vincennes (Cf. www.gisti.org/spip.php?article6340 et article 6369).
Le 18 avril le Défenseur des Droits a renouvelé sa demande du 21 mars de fermeture provisoire des CRA et de libération de tous les étrangers actuellement retenus. Pétition https://fermez-les-cra.wesign.it/fr
La situation sanitaire dans les foyers de travailleurs est aussi très grave. Les Gilets Noirs demandent la régularisation de tous les sans papiers, comme vient de le faire le Portugal.

7. Permanences et sites d’aide juridique

luttevirale.fr de l’UGICT-CGT, N° vert 08 05 38 48 22 (8h30-12h30, 13h30-17h30 sauf WE).
N° Vert Solidaires 08 05 37 21 34 9h-19h 7 j/7 et fiches http://la-petite-boite-a-outils.org*
Tutoriels d’autodefense sur le site de la CNT-SO, tel 09 87 53 87 56
Fiches Infocom CGT https://www.infocomcgt.fr
Consultations gratuites de 30 min d’avocats partenaires de Juritravail{{}} Tel 01 75 75 36 00 et

www.juritravail.com/coronavirus

Collectif d’avocats volontaires de TAF (Travailler au futur) redaction@travailleraufutur.fr

Pour les étrangers, migrants et mineurs isolés, infos sur les droits et permanences sur le site du GISTI www.gisti.org/spip.php?article6340

L’hôpital Avicenne organise un dépistage COVID et mise à l’abri pour les SDF et hébergés sans isolement, le jeudi matin, bât. Mantout, sur RDV au 01 48 95 55 55 poste 52783}

Cellule d’écoute du Collectif CEDETIM (pbs psy et matériels) : ecoute@reseau-ipam.org


Réseau Stop Précarité. Contact : stopprecarite@gmail.com tel : 06 79 72 11 24


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 4 août 2020

Publication

475 Articles
54 Albums photo
36 Brèves
Aucun site
30 Auteurs

Visites

33 aujourd’hui
66 hier
182072 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés