Entretien avec Yves Charpak, médecin de santé publique ...

jeudi 7 mai 2020
par  Outils du soin
popularité : 2%

Rappel : pour une lecture agréable : n’hésitez pas à cliquer sur la loupe marquée d’un A, juste au-dessus et en bas, à droite du grand bandeau rouge d’accueil !

Entretien avec Yves Charpak, médecin de santé publique que nous avons interrogé sur les avis péremptoires que l’on entend encore beaucoup circuler à propos de l’épidémie, et sur d’éventuels traitements miracles.

Comment voyez vous cette pandémie en ce tout début mai ? En quoi est-ce une virose d’un genre différent ?

L’importance de la pathologie vient à la fois du fait de la nouveauté de ce virus , donc de l’absence d’immunité de la population vis-à-vis du virus (et n’oublions pas qu’une bonne partie des personnes à haut risque de grippe grave est vaccinée chaque année) et du fait de la virulence de la pathologie, qui est non seulement respiratoire, mais peut provoquer des problèmes neurologiques (AVC , ……), rénaux avec nécessité de dialyse , d’embols et troubles micro-vasculaires, etc … pour lesquels la sortie de réanimation voir même de l’hôpital ne ramène pas un certain nombre de patients à leur état de santé antérieure, loin de là.

On continue à entendre des polémiques sur l’utilité de prendre ou non telle ou telle molécule dès les premiers symptômes. Qu’en pensez-vous ?

On a beaucoup parlé de l’hypothèse de traitement à prendre en début de maladie pour faire descendre la charge virale et raccourcir donc la contagiosité et les consignes de confinement des personnes malades, des études font systématiquement des screening « in vitro » de molécules potentiellement antivirales., dont la chloroquine. Malheureusement, peu sont prometteuses et elles ne donnent aucune réponse « in vivo » pour lesquelles le processus de démonstration d’en effet sur l’homme est une autre affaire. Car, même sans traitement, la majorité des personnes voient leur charge virale rapidement baisser et leurs symptômes disparaitre.
L’hypothèse d’un traitement court et pas cher en début de maladie qui serait le souhait ardent de tout le monde n’a pour le moment rencontré aucune molécule qui répondrait à cette nécessité.

Des études ont évoqué l’hypothèse du rôle protecteur de la nicotine : qu’en est-il ?

On peut émettre de très sérieuses réserves sur ces études pour deux raisons.
- d’abord pour une des études un biais d’analyse et de recrutement : si certes il y a moins de fumeurs chez les patients graves en réanimation, c’est surement d’abord qu’il s’agit de patients ayant diverses pathologies antérieures qui les avaient amenés à arrêter de fumer, car le tabac en était surement un facteur de risque majeur (BPCO, troubles cardio-vasculaires divers, etc.).
- ensuite, le fait que les lobbies du tabac en fasse la promotion doit nous alerter, même s’ils n’en ont pas été les promoteurs… Il ne faudrait pas qu’ils profitent de cette pandémie pour reprendre des marchés. Pour mémoire, un des auteurs de l’étude le neurobiologiste Jean-Pierre Changeux semble avoir eu de nombreux liens d’intérêt avec l’industrie du tabac et nos collègues de la lutte anti-tabac internationale ont alerté la communauté française de santé publique à ce propos. Il serait raisonnable qu’il s’en explique de façon transparente.

Comment analysez vous les choix politiques de gestion de crise ?

La situation d’impréparation a été aggravée considérablement par la méconnaissance du terrain, le refus de reconnaitre les incertitudes (compréhensibles si elles sont exprimées), même les erreurs. Par exemple, les mensonges sur les masques, laissent un gouffre de confiance à combler d’urgence Le système « jacobin », hyper centralisé n’a pas aidé. Il conduit à une logique décision uniquement centralisée qui par exemple ne s’est pas appuyer jusqu’à maintenant sur la participation des professionnels de santé de première ligne ni sur les institutions de santé publique multiples à tous les niveaux territoriaux en charge des échanges sur la santé avec les citoyens. Niant ainsi aux citoyens et à leurs élus et représentants locaux une place essentielle dans la compréhension et à la gestion de la crise. « J’ordonne, je contrôle, je puni ». Ça ne fait pas une politique « sustainable ».

Comment voyez-vous l’arrivée des masques « grand public ?

Les initiatives citoyennes de fabrication de masques ont été l’objet d’un engagement important un peu partout. Des informations en passant, non vérifiées, me font craindre que sous couvert de « normalisation » AFNOR, cette production « citoyenne » et gratuite soit considérée comme « bonne à jeter ». Pour lui substituer des produits plus industriels et labellisés, vendu sans limite de prix. Ainsi, après avoir occulté les pénuries de masques, refusé de le reconnaitre, nié l’utilité des masques, ignoré les initiatives citoyennes et solidaires de masques et autres habits barrières pour les soignants et autres citoyens exposés, on dévaloriserait la fabrication des masques artisanaux ;
Dès que la grande distribution vendra des masques avec un label officiel, il ne faudrait pas que les masques déjà cousus, et souvent très bien faits, soient considérés comme non valables, et que les gens soient verbalisés ;

Comment voyez-vous le déconfinement ?

Je mets mon Joker… Au-delà des masques et des outils d’hygiène individuels, du respect des distance physiques… Surveillance, dépistage et tests massifs, politique d’isolement consensuelle limitée dans le temps et construite avec tous en sont des clefs… difficiles à négocier avec des citoyens échaudés et méfiants. Des dirigeants à tous les niveaux exemplaires (en s’appliquant à eux-mêmes ce qu’ils préconisent) seraient déjà un début !


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 29 octobre 2020

Publication

491 Articles
54 Albums photo
36 Brèves
Aucun site
30 Auteurs

Visites

105 aujourd’hui
202 hier
192425 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés