"Restons masqués" : une médecin se souvient de la campagne "restons couverts" pour promouvoir le preservatif, pendant l’épidémie de Sida...

lundi 14 septembre 2020
par  Martine Lalande, Outils du soin
popularité : 3%

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, on sait que la protection la plus efficace est le port du masque par les deux personnes en communication qui ne peuvent respecter la règle de la distanciation (1m ? 1m50 ? 2m ?). Par exemple pour une consultation médicale « physique » et non « dématérialisée ». Le masque dit « chirurgical » et le masque en tissu fonctionnent pour cette prévention, si on en change de temps en temps, et qu’on lave ceux en tissu à l’eau chaude. Sur la bouche ET le nez. On l’ajuste au départ en le pinçant (les lunettes par-dessus) puis on ne le touche plus que par les élastiques.
Bon, c’est pas très agréable, quand on a le nez qui coule, qui démange, de la buée dans les lunettes, on a l’impression de ne pas bien respirer quand on fait des efforts ou par forte chaleur, et l’odeur de plastique…sans compter la pollution puisque c’est fabriqué avec du pétrole (pas ceux en tissu). Aucun système n’est parfait, le masque a des contraintes et des défauts.
Et on ne peut pas sourire librement, exprimer les sentiments, lire les mots sur les lèvres, c’est mauvais pour l’empathie et la communication…Mais avez-vous vu comment les enfants, petits et plus grands, communiquent normalement avec les adultes mettant le masque ?
Pour le préservatif c’était pareil. On ne peut nier que c’est une bonne prévention pour la contamination par le virus du sida (avec les seringues gratuites…). On disait les mêmes choses : c’est gênant, on se sent couvert, les sensations ne sont pas les mêmes, cela joue sur le plaisir, cela perturbe les sensations…sans compter la pollution du plastique (ou du latex).
La capote a sauvé beaucoup de vies avant les traitements du sida et elle continue de le faire. Mettre un masque est un geste encore plus simple, pas dangereux, efficace pour limiter l’épidémie de coronavirus pas encore finie.
Pourquoi s’en priver ? Pourquoi ne pas les distribuer gratuitement à tout le monde pour ne pas en priver les plus pauvres ? Pourquoi ces réticences puritaines et naïves à des moyens aussi simples et efficaces ?
Restons masqué.es, réclamons des masques, fabriquons-en, et utilisons-les !
Le temps qu’il faut encore, sans peurs et sans chichis …


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 29 octobre 2020

Publication

491 Articles
54 Albums photo
36 Brèves
Aucun site
30 Auteurs

Visites

105 aujourd’hui
202 hier
192425 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés