Newsletter N°12 Outils du soin-Covid19. Septembre 2020

jeudi 17 septembre 2020
par  Outils du soin
popularité : 3%

Rappel : pour une lecture agréable : n’hésitez pas à cliquer sur la loupe marquée d’un A, juste au-dessus et en bas, à droite du grand bandeau rouge d’accueil !

Newsletter sur l’actualité des masques et Covid : mise à jour au 17 Septembre 2020

Cette newsletter sur l’actualité des masques fait suite aux 11 précédentes newsletters publiées au fur et à mesure de l’épidémie depuis le 20 mars, pour partager des connaissances, des outils concrets, des informations sur les revendications à soutenir, des réflexions,... On peut retrouver l’ensemble de ces newsletters dans la rubrique "informations associatives, syndicales et sociales "
http://www.outilsdusoin.fr/spip.php?rubrique81

« il est encore temps de colmater les dernières brèches » (masque à l’école dès 6 ans et savoir être plus pragmatique) Communique du site stop-postillon du 9 septembre 2020

https://stop-postillons.fr/communique-du-9-septembre/
le site Stop-postillons qui a su promouvoir en mars 2020 le port de masques et encourager la confection militante de masques malgré la désinformation des autorités fait le point de la situation :
- promouvoir le port du masque à l’école dès 6 ans. A cet âge les enfants peuvent être asymptomatiques et contaminants , et mettre à mal les effort faits ailleurs.
C’est la recommandation de l’OMS.
- savoir être pragmatique , simplifier le discours :
porter mal quelque chose, c’est mieux que rien,
toucher son masque, ce n’est pas la fin du monde, juste il ne faut pas le tripoter
- Penser aux masques inclusifs où on voit les lèvres

Ouvrir les fenêtres,

c’est un conseil modeste, mais très efficace :
*à l’intérieur des maisons, dans la vie familiale, quand on reçoit des proches, c’est mieux de garder son masque, avec les fenêtres ouvertes,
*mais quand on partage un repas, donc qu’on enlève son masque, cela devient indispensable.

L’accès aux masques : lesquels ? avantages et inconvénients et où en trouver ?

On en trouve enfin,
*que ce soit en tissu cousus par des couturier.e.rs de proximité, militant.e.s, ou dans le commerce, en pharmacie, de différentes formes , le patron AFNOR en trois plis, mais aussi d’autres formes : canard, ou Ninja…Les nouveaux tutoriels de couture sur internet privilégient les forme qui laissent de l’espace devant la bouche et le nez pour plus de confort .

*que ce soient les masques chirurgicaux en pharmacie ou dans la grande distribution . Certains patients très allergiques nous disent ressentir avec certains modèles de masques chirurgicaux une gêne importante. Dans ces très rares cas, on peut imaginer que le recours à des modèles fabriqués en France, moins allergisants probablement dans leur processus de fabrication et de désinfection, serait utile, (par exemple le site de Paul Boyé). La limite est que cela ne se commande que par 1000 exemplaires et par des soignants.

*que ce soient des masques FFP2 disponibles sur internet même pour des non-soignants par exemple le site Paul Boyé ). Les personnes très vulnérables qui ont besoin de ne pas rester confinées peuvent très utilement y avoir recours.
Filtration des particules de 98 %

*les masques inclusifs transparents sont apparus, ils sont utiles pour les malentendants, les sourds, les petits enfants, les enseignants etc .. Des sites en proposent mais pour le moment il y a souvent un délai d’attente à la commande , ils sont à l’heure actuelle au pris de 10 à 13 euros, mais ils sont lavables . certains ont une filtration de 98%.

*Le rajout de visière peut être une sécurité supplémentaire

Que faire quand on a rencontré un cas contact Covid ?

Vue la multiplication des cas Covid, on entend de plus en plus des personnes confrontées à des questions dans la vie quotidienne.
Rester ou non chez soi ? ne plus voir personne ? Sans doute, évidement limiter les contacts, OU ALORS, faire comme les soignants à l’hôpital, mettre des masques FFP2 qui protègent les autres et soi-même.

Utilité et acceptabilité des masques ?

Plusieurs éléments font qu’une partie de la population refuse les masques
- D’abord l’incohérence : on peut avoir une amende 135 euros si on se promène sans masque, alors qu’on peut rester assis sans masque en terrasse, collé à des amis ,des heures durant sans être verbalisé. Comme le disait un ami, le virus joue –t-il à un jeu comme le Chat Perché :assis, on serait protégé et debout il pourrait nous attraper ? des patients ont été verbalisés plusieurs fois dans ces conditions là ;
- Puis au niveau politique
*Le discours de mépris des autorités sur les masques au début de l’épidémie n’a pas facilité la confiance dans l’intérêt sanitaire
*les conflits d’intérêts qui lient les décideurs avec l’industrie pharmaceutique, avec les lobbys du numérique et des assurances peuvent faire penser que certains ont intérêt à surestimer le danger sanitaire
*enfin, on peut craindre aussi que certains politiques utilisent la notion de confinement et de gestes barrières pour empêcher des rassemblements de protestation et de revendication
- Ensuite, au niveau du confort dans la vie quotidienne, on ne peut nier que le masque gêne la respiration, et de plus, parfois, rarement, il peut provoquer selon les modèles et les personnes des réactions allergiques.

Malgré tout, le Collectif Outils du soin pense que le risque sanitaire existe vraiment et que les gestes barrières sont utiles, indispensables si on veut que chacune et chacun puisse continuer à mener une vie aussi normale que possible, et en premier lieu le port du masque est un geste simple et nécessaire.
 ;

Désinfection et recyclage des masques

- L’Académie de médecine a enfin dit ce qui paraissait évident : on peut laver les masques en tissu à 30 ° comme on se lave les mains
http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-du-bon-usage-des-masques/
- La désinfection des masques en papier dans un four à 70°pendant 5 minutes reste faisable (site stop-postillons)
- on peut aussi avoir une série de 7 enveloppes pour chacun des jours de la semaine pour y déposer tous les soirs les masques utilisés dans la journée. Le virus devient inactif en 7 jours et le masque n’est plus contaminant. On ne sait pas combien de fois on peut le recycler. Attention de bien le mettre dans une poubelle fermée.

Gratuité et accessibilité financière

Les personnes vulnérables avec des pathologies importantes peuvent avoir 10 masques par semaine sur prescription médicale en pharmacie,
Les personnes bénéficiant de la CMU et de l’Aide Médicale d’Etat en ont reçu par la Poste fin juillet. Des masques ont été distribués par les intervenants sociaux. Qu’en sera-t-il dans les semaines qui viennent ?
La question du coût des masques restent un problème, notamment à l’école et il faudrait que la gratuité y soit organisée .

prenons bien soin de nous et des autres
Collectif Outils du soin


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 29 octobre 2020

Publication

490 Articles
54 Albums photo
36 Brèves
Aucun site
30 Auteurs

Visites

53 aujourd’hui
202 hier
192373 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés