Un Goûter cordel samedi 8 août 2015 à Paris

mardi 18 août 2015
par  Martine Lalande
popularité : 13%

Porte de la Villette, Cité des sciences et de l’industrie, Cité de la santé. Une guirlande de cordels dans la bibliothèque, colorée et gaie, pour le plaisir et la lecture des passants et des habitués. Dehors, un étage plus haut, derrière la Géode. Sur l’herbe : nappe coussins et victuailles déployés pour le goûter. En bordure, une ligne de cordels suspendus à quatre bambous fichés dans le sol, à la vue et disposition des promeneurs, familles et touristes passant dans le parc. Sur la nappe : des stylos, crayons, stabylos, et photocopies de cordels en chantier.

Nous étions une douzaine [1]…, soit quatre psychologue-psychanalystes, quatre médecins généralistes, une kiné, une bibliothécaire et une famille usagère amie de dix ans de combats héroïques…

Sans vraiment nous concerter, nous avons travaillé en trois temps :

D’abord un brainstorming à propos du cordel réalisé par Elisabeth à partir des écrits (et rencontres) de Damien Cru, ancien tailleur de pierre, consultant en prévention des risques professionnels. Ce cordel s’appelle « Règles de l’art, règles de métier » et fait le parallèle entre les règles de métier dans le bâtiment et dans le travail du soin. L’analogie permet de parler de ce qui fait le métier, goût de l’ouvrage bien fait, distance, travail collectif…Nous avons relu mot à mot le cordel, réfléchi aux expressions les plus claires et précises possibles, rétabli des verbes, simplifié des formules…Le cordel était déjà écrit, le travail consistait à le rendre limpide et direct, le plus compréhensible possible. La réflexion collective a permis de trouver les mots adaptés et de vérifier la justesse des concepts. Tout le monde a joué, y compris les enfants. La mixité du groupe a permis une production efficace et joyeuse autour d’un thème important pour tous.
JPEG - 88.9 ko
Puis on a fait un exercice tout simple : choisir, dans la liste – pléthorique - des sujets de cordels proposés, les 5 thèmes prioritaires pour chacun. Petit moment suspendu : allait-on devoir les écrire si on les choisissait ? Précision : on choisit ceux que l’on voudrait écrire, voir écrire ou lire. Tour de table, et tout le monde a joué.
Ils ont ensuite été classés par fréquence de choix. Ont été sélectionnés : Le droit à la santé des étrangers (6 citations) ; la Sécurité sociale pour tous (5 citations) ; Le Trauma : ce qui le noue ce qui peut aider à en sortir (4 citations) Comprendre les personnes avec autisme, Le sport et les ados, l’Accueil dans le soin, La crise psychique comme une chance (3 citations), et d’autres sujets cités 1 ou 2 fois [2] Auxquels on a ajouté : Dé-boire, par une amie d’Elisabeth ; Comment choisir un médecin (le marchand, le secret, le jugement, l’écoute…) ; et La désintensification des études de médecine.

Cela tombait bien, le cordel « Droit à la santé des étrangers » était justement en cours de fabrication, commencé par Martine. On a alors discuté du choix pris pour ce cordel : présenter les droits à une couverture sociale pour les étrangers en France. En effet ce droit existe, mais est mal connu des médecins et des étudiants, et mal reconnu pour les étrangers qui n’arrivent pas facilement à y accéder. L’idéal serait un cordel clair et pratique, qui puisse servir aux usagers concernés et à ceux qui sont en position de les informer ou les aider. Deux discussions importantes au décours : la définition du mot « étranger » (différent d’ « immigré »), et droit aux soins ou droit à la santé ? Les soins permettent en partie d’accéder à la santé, mais dans ce cordel on traite d’accès aux soins surtout. Or il existe d’autres déterminants de santé : logement, travail, économie… ? On cherche aussi une citation poétique ou littéraire pour illustrer ce cordel. Martine pense à Tahar Ben Jelloun…

Fin du goûter, il reste des victuailles. La plus jeune (8 ans) s’est peut-être ennuyée, on aurait dû lui montrer la bibliothèque. Quelques cordels ont été emportés par des passants. On replie nappes et bambous.

Nos deux jeunes médecins avaient apporté des sacoches pleines de fascicules « Comment résister à l’industrie pharmaceutique » à destination des étudiants et de tous les professionnels de santé. On en a pris pour les distribuer.

On a eu bien chaud, on a bien gambergé, l’échange était riche, joyeux, simple et efficace. On recommencera, au même endroit s’il ne pleut pas, sinon dans la bibliothèque, le samedi 19 septembre à 15h. Venez si vous voulez, apportez neurones et trouvailles, il y aura de quoi boire et manger, des cordels à lire et des idées à brasser. A très bientôt !


[1treize à la douzaine

[21) Dépression, Faire une psychanalyse, pourquoi, comment ; Le don, le contredon et le convivialisme en lien avec Alain Caillé ; Les deux mains, celle du contact et celle du diagnostic ; Savoir se taire ; Le désir d’être médecin ; Regard profane sur le vieillissement ; Les médicaments essentiels, ; Les savoirs populaires en médecine ; Scepticisme vis à vis de la prévention ; La santé des roms ; Les pictogrammes faits par les jeunes médecins de la Place de la santé (Saint-Denis) pour commenter les ordonnances ; Soumission ou consentement (2 citations)

2) Victimes de pédophilie, les enfants et leur famille ; Dyslexie et dyspraxie ; Le droit de choisir sa mort, le moment et la manière ; Pilule de la veille ou du lendemain ; Inégalités sociales de santé ; L’accueil des exilés ; La bataille contre le Conseil de l’Ordre (1 citation).


Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Annonces

Pour les migrants !

Cévennes, terre de refuge...


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 19 novembre 2017

Publication

373 Articles
53 Albums photo
33 Brèves
Aucun site
20 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
135 hier
57703 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté